Transpyrénéenne

« Moi, je rêve de traverser les Pyrénées à moto avec quelques potes ». Voilà ce que m’a dit il y a quelques mois Benoît, un ami néo-motard, un vieux motard sans permis qui a fini par franchir le pas qui le rend digne d’être enfin de la noble caste des chevaliers à fier destrier communément nommé « vas donc, hé, trou du cul » par les tristes automobilistes enfermés dans leur aquarium à 4 roues, quand ils ont le malheur d’être dépassés dans les bouchons, par la droite et par la gauche, par ces fringants cavaliers des temps moderne.
Bref, revenons en à ce qui nous réunit ici, le début de l’aventure transpyrénéenne.
Peu à peu le projet se dessine.

Benoît
Si notre périple se réalise pour cette traversée des Pyrénées s’est bien avec la présence de notre vicking.
Ça doit être une partie de ma vie qui sera chargée d émotions. Pour l’ambiance je vous laisse deviner. Déjà la préparation du voyage etait très légère, on est parti sur le principe de « on verra sur place » . On s’est donné quelques règles de base :
-4h de moto maxi
– bivouac sauvage /camping
-pause bière obligatoire
Et de la bonne humeur

One Response to Transpyrénéenne

  1. Benoit says:

    Si notre périple se réalise pour cette traversée des Pyrénées s’est bien avec la présence de notre vicking.
    Ça doit être une partie de ma vie qui sera chargée d émotions. Pour l’ambiance je vous laisse deviner. Déjà la préparation du voyage etait très légère, on est parti sur le principe de « on verra sur place » . On s’est donné quelques règles de base :
    -4h de moto maxi
    – bivouac sauvage /camping
    -pause bière obligatoire
    Et de la bonne humeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>