14/7 Andenes : sus aux baleines !

Hier le trajet en bus m’a fait traverser toute l’île d’Andoya. Les paysages y sont très différents. Un plateau entouré des montagnes lointaines, c’est rural, champêtre. Une vaste plaine très plate, herbeuse, tourbeuse et ventée, qui ressemble à ce que j’imagine être les landes écossaises, termine le parcours. ici, à Andenes, je retrouve la même sensation de bout du monde triste et venté qu’à hirsthals dans le nord du Danemark. Il y pleut non seulement de l’eau mais également de la solitude et de la désolation.
À l’écoute de mon corps qui réclame son droit au confort et mes sens qui me disent que le temps est en train de changer, je trouve une piaule dans un hôtel frustre mais largement suffisant à mes besoins, d’un nom à la hauteur : Viking Hôtel. Programme de la soirée : douche chaude, manger des légumes à m’en péter le ventre (y a une cuisine collective équipée pour les résidents), buller voire flaquer.
Je souhaite me réserver pour la sortie du lendemain : à la rencontre des baleines.
….
Journée du 14 juillet
Ça commence mal. Ce matin le temps est plus que pourri, une pluie chiante qui tombe de partout, même du sol (bon là j’exagère un peu, n’oublions pas mes origines marseillaises). Un vent qui s’évertue à immiscer partout où c’est possible l’eau qui te tombe dessus. Bref, même bien protégé, au bout d’une heure t’es trempé.
Première déception, l’agence chez qui j’avais réservé une sortie en RIB (un zodiac amélioré) m’annonce la défection des deux autres touristes pour cause de mauvais temps (connards de touristes de mes deux, je vous hais). Je ne vais pas me laisser décontenancer pour autant, je suis qd mm le viking méditerranéen ! Je trouve une autre compagnie qui organise une sortie. Le bateau étant plus gros, il ne craint pas le mauvais temps. Par contre, ça risque de tanguer un peu. Mm pas peur ! (j’ai écrit ça avant d’embarquer).

Premier point d’interrogation levé.
La nana de l’office du tourisme local m’avait vanté la visite du site où je verrais beaucoup de « sperm whale ». Du sperme de baleine ? Je ne doute pas de l’immense capacité de ces bestioles à produire des litres et des litres de fluide magique… Mais je doute de l’intérêt touristique d’une telle chose. Va-t-on assister à une douche de sperme ??? C’est pas vraiment mon trip. Mais bon faut être curieux de tout.
En fait, une visite dans le musée océanographique me rassure. Le sperm whale est tout simplement un cachalot. Mon imagination est décidément débordante et … Plutôt orientée, non ?

Putain ça secoue grave !!!
Quand nous avons embarqué, nous avons eu droit à une distribution de pilules magiques. Tiens ??? On donne de l’ectazy aux touristes maintenant ? Noooon. C’est juste des trucs contre le mal de mer. Vu le petit regard goguenard de l’équipage, j’ai pas osé faire le kakou. J’ai fait comme tout le monde, j’ai pris ma pilulle magique et sincèrement je n’ai pas regretté. Ça gerbe partout autour de moi. Dans les sacs. Je suis content de ne pas avoir d’odorat en ce moment. Ça doit aider… Pas encore vu de baleines mais côté montagnes russes c’est assez bien fait. La nature ne sera jamais battue par les humains côté distraction. Les vagues ne sont pas très hautes mais y a roulis ET tangage. Bref t’es secoué de toute part. C’est assez drôle de voir ces descendants de vikings le regard vitreux et nauséeux. Pour l’instant, tout est ok pour moi.

Après près d’une heure de recherche, d’observation dans une mer tourmentée, deux signalements de baleines mais sans qu’on les voit, je suis transi, plus un poil de sec. Le froid de cette mer arctique s’est transmis à tout mon corps. Et là, Dame Nature décide de féliciter l’opiniâtreté des quelques personnes qui sont restées sur le pont. Whale at the Left ! Tout d’abord un souffle au lointain, puis un dos. Je suis aux anges. Objectif du jour atteint ! Je prends quelques photos. Puis décide de profiter de l’instant. J’apprécie le moment, cette rencontre qui perdure. Le bateau navigue dans l’axe de la bête. Tout à coup, there’s diving ! Monsieur cachalot plonge et nous montre sa magnifique queue. Je pensais avoir atteint le maximum de chair de poule et en fait, je sens mes poils se dresser encore plus. Incroyable moment…. Des larmes me viennent. Putain, j’arrête pas de me laisser envahir par mes émotions… Drôle de viking !

This entry was posted in pendant and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to 14/7 Andenes : sus aux baleines !

  1. Alice says:

    Que d’émotions, de sourires et de rires (sauf pour la moto) de lire tes péripéties au jour le jour ! Merci de nous faire partager un peu de ce que tu vis.

    Je dirais que voyager seul, ça exacerbe les émotions, et tout à coup, un « rien » ou un « pas grand chose » devient beaucoup, alors un « quelque chose » c’est énorme !
    Je te souhaite encore plein de chair de poule durant le reste de ton aventure.
    Des bisous.

    • admin says:

      Merci Alice.
      Tu as complètement raison. Voyager seul te projette dans un océan de sentiments et d’émotion incroyable.
      C’est pas ts les jours évident mais le fait est que tu acceptes des prises de risque ou tu t’engages dans des opportunités que tu n’oserais même pas envisager en couple ou en groupe.
      C’est une manière de voyager que je pratiquais à petite dose chaque année (un trip en moto en solo pdt qqs jours) mais aussi loin aussi longtemps … C’est la première fois.
      Que ceux qui ont envie osent. Ils ne regretteront rien s’il partent sans à priori sur ce qu’ils vont faire ou voir.

      Bises.

  2. BRUSQUE says:

    Salut Alain,
    Je viens de prendre connaissance de ton blog. Génial !
    J’ai raté tous les premiers épisodes en live mais je vais suivre la fin de ton périple.
    Quel courage de laisser ta moto HS pour continuer à pieds si chose dire !!!
    C’est super de faire partager tous ces moments d’émotion et cela fait tellement du bien .
    Mon erreur d’envoi SMS a permis d’avoir ce lien .
    J’étais à SERIGNAN sans accès internet . De retour chez moi je peux savourer ta longue et belle histoire.
    Bonne continuation et continue à profiter de TOUT.
    Bises à toi
    Anne-Marie et la famille d’ISTRES

    • admin says:

      Merci Anne Marie pour ces mots d’encouragement. Je dois dire que je m’amuse comme un fou avec ce blog. J’ai l’impression de partager avec plein de monde les qqs sentiments qui me traversent. C’est… « funny ».
      Bises à la famille

  3. cathy says:

    Ha ça valait le coup d’être secoué et de vomir partout (enfin pas toi mais les autres, j’en aurais fait partie d’ailleurs !)

    Bon ben moi j’ai fait le 14 juillet à Toulouse et moi aussi je ne regrette pas d’avoir affronté la mrée humain ! Na y a pas que toi que affronte les éléments !!!

    Alors deux spéciales dédicaces pour toi Alain :
    La première quand Grand Corps Malade a rejoint Zebda, vers 22h15, j’espère que tu as entendu quelque chose à cette heure-ci
    La deuxième quand Zebda a chanté la dernière chanson (alors là je ne sais plus quelle heure il était tellement je sautais partout like a kangaroo you see what I mean ?!) :
    Motivé !!! « Motivé, motivé faut resté motivé… » j’ai trouvé que c’était vraiment a propos pour toi qui es resté motivé et qui a pu voir ainsi « la baleine sperme »!!! (Y a que toi pour nous sortir un truc pareil, tu m’aurais demandé je t’aurais tout expliqué ;)).
    Tout ça pour dire que les ToulouZinzins sont toujours aussi motivés pour faire la fête.
    Allez bon vent et continues à pleurer d’émotions devant Dame Nature !
    Biz
    CAthy

  4. Alice says:

    On est plus sensible quand on voyage seul, et ça joue dans les deux sens : on fait des rencontres incroyables, parce qu’on va plus facilement vers les autres, et en même temps, on vit tout plus fort alors les émotions nous submergent vite. Lire ton aventure me rappelle de nombreux souvenirs.
    Je suis tout à fait d’accord pour les prises de risques, on s’y laisse tenter bien plus facilement quand on est seul. Et bien après, on se demande parfois comment on a pu être assez fou pour se lancer là-dedans. Sans jamais le regretter.
    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>