11/7 midnight sun !

Le massif dans lequel Jan m’a déposé est à peine à 3 km du Sentrum. Dés le premier regard, tu en prends plein les mirettes. Je ressens de la frustration à ne pas avoir la plume d’un écrivain, le pinceau d’un peintre ou l’oeil et l’objectif d’un photographe capables de dire ce qu’on ressent à voir ce qu’on voit. Certes le paysage est grandiose. Au premier plan ce massif verdiloquent ( c’est un adjectif alano-norvégien issu d’une contraction de verdoyant et grandiloquent ).
Au second plan une sorte de baie (l’entrée d’un fjord en fait) au fond de laquelle se niche Bodo. En 3ème plan, une île en plein milieu du fjord (un énorme massif montagneux) et enfin, à la limite de l’horizon se dessinent les lofoten. Une impression de décor peint tellement c’est incroyablement beau.
Je passe au moins une heure à tourner sur le site, à bader ce paysage, incapable d’une pensée pratique, juste submergé par la majesté du lieu.
Je finis par m’installer. Pas envie de dormir sous tente. J’ai vraiment envie de profiter un Max de cette soirée en restant au plus proche des éléments. Je me déniche une terrasse abritée dans une maison inoccupée en contrebas. Technique de la pelure d’oignon : des sous couches (merci patrick pour tes  » sous vêtements techniques » autrement dit le calbute), des couches de vêtements, un sac à viande, le duvet. Putain qu’il fait froid ! Le vent vient directement de la mer. Dans mon petit abri, je suis assez bien protégé mais qd mm. Premier choc de la soirée, je ressors de mon duvet pour un dernier tour de paysage. Je remonte vers le sommet, et là, je croise un renard, pas du tout affolé par ma présence. Il est à 15 m. Il me fixe, puis pisse sur un buisson et s’en va tranquillement. Ce qu’il vient de me dire ? Salut mec, bienvenue chez moi. Je t’accepte sur mon territoire, profite ! Ici tu ne crains rien. Je suis scotché.
Retour au bivouac. Comme de bien entendu, il est 22h, le jour bat son plein. Heureusement je suis sauvé par mon masque de nuit. Je m’endors assez vite. La nuit est éprouvante. Drôle de sensation que de dormir sans toit ! Malgré toutes les couches de vêtements je me sens un peu à poil. Je n’ai pas vraiment froid mais je me sens exposé. Je finis par m’endormir. Un changement d’ambiance sonore me réveille. Le chant des oiseaux. Il est minuit et les oiseaux commencent leur journée. J’émerge de mon coma. Minuit, minuit ? Putain le soleil de minuit !!! Je me lève et là, m’attend la plus belle claque que j’ai prise depuis longtemps. Un moment indicible (et pourtant je vais avoir l’impudence de tenter de vous le décrire). La dernière fois que j’ai senti à tel point la magie d’un instant c’était à la naissance d’hugo. À un moment donné, tout est réuni. Les éléments, la nature, les sentiments, tout est au diapason.
En l’occurrence, je vois apparaître une lueur derrière l’île au milieu du fjord. Cette même lumière frôle les îles lofoten. Le soleil apparaît. Il est minuit 5. Des larmes me montent au yeux. Je tourne la tête et là, sur le massif, un immense arc en ciel complet (on voit les 2 extrémités et l’arc) inonde le ciel. Pendant qqs minutes je me sens seul au monde. Imaginez tous les hasards qu’il a fallu pour cette conjonction. Une naissance (la mienne) il y a 48 ans, un parcours de vie qui est ce qu’il est, une décision de partir en solo vers le cap nord, une panne de moto, diverses rencontres qui m’amènent à ce lieu, une météo au rendez vous, des paysages qui ont été sculptés durant des millions d’année, tout ceci pour que ce moment unique se produise et inonde mon cœur de plénitude.
Putain c’est mieux que faire l’amour à la femme qu’on aime, c’est dire !!!!

20120711-091839.jpg

This entry was posted in pendant and tagged . Bookmark the permalink.

11 Responses to 11/7 midnight sun !

  1. Célia says:

    Du rêve à l’état pur !!!!
    Pour moi qui couve depuis mon canapé, quel bonheur de suivre au quotidien les aventures de Little Jedaï !!! Merci de partager avec nous ces instants magiques…tu nous fais saliver chaque jour un peu plus !!!
    Enormes bisous

  2. Rk .... says:

    Magnifique ! j’ai adoré ton récit ! ! ! J’en ai été très émue ! Je suis très sensible à ce genre de manifestation de la Nature et des éléments …
    Oups ! Que d’émotions mais en même temps, je « sentais » ce que tu as pu vibrer en ce moment « magique » ! ! !
    Merci à toi de nous partager ces moments intenses !
    Bisou

  3. Sig says:

    Bon et faire l’amour à la femme que tu aimes en contemplant le soleil de minuit et l’arc-en-ciel alors ?

  4. Patrick Gache says:

    Sur le pont du Polarlys, au soleil
    Entre Christiansund et Trondheim,
    Les yeux dans le ciel,
    Lové au fond de mon transat,
    Enveloppé de merveilles
    Je sens courir dans mes veines
    Un grand frisson, un grand frisson.
    Je viens retrouver mon Nord.

    Elle est dure car elle est vierge
    Mais c’est elle
    Elle qui me protège
    Sur son aile.
    Sous sa peau de pierre
    Elle cache un coeur d’or et de Lumière,
    Quand ma coupe est pleine
    Je vais la boire en Norvège
    Aux Lofotens, aux Lofotens,
    Je viens retrouver mon Nord

    Chanson de Thomas Fersen que j’aime beaucoup… Elle t’est dédiée aujourd’hui

  5. BARON says:

    Coucou,
    ben scotchée, t’es même cap de nous faire monter les larmes aux yeux. Merci de nous faire partager des moments aussi merveilleux et si bien retranscrits.
    Bonne continuation,
    et je viens de te voir danser, trop bien, là ce ne sont plus les larmes d’émotions mais de rire, t’es excellent.
    Bisous à vite
    mc

  6. cathy says:

    Pfff là c’est sûr faut vraiment que j’y aille, surtout que du coup mon parrain m’a téléphoné hier soir et m’a dit : « Alors quand est ce que tu viens toi aussi nous voir ? »!
    Tu nous fais trop rêver…..Remarque le Bretagne c’est beau aussi !!!
    Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>